Les Cénomans ou Aulerques Cénomans faisaient partie de la confédération des Aulerques et occupaient le pays qui forma plus tard le Maine oriental. Ils demeuraient dans ce qui deviendra plus tard la Sarthe. Leur capitale était Sindinum, Vindinum ou Cenomani, aujourd'hui Le Mans venant de Civitas Cénomanorum, littéralement « Cité des Cénomans » puis, « Cel mans ».

Carte des Cénomans

Ils auraient mobilisé près de 5 000 hommes à Alésia d'après César.

Dans l'organisation romaine de la Gaule, la région fut rattachée à la province romaine de Lyonnaise 3eme.

L'enceinte gallo-romaine du Mans construite entre 270 et 300, étant de pure facture romaine, ne peut être rattachée à leur prétendu talent de bâtisseurs.

Une tribu du nom de Cénomans s'installèrent en Italie au IVe siècle av. J.-C., où ils déplacèrent les Euganei, et s'établirent dans la région du Pô médian, entre l'Adige et l'Adda, dans le territoire de Brescia et de Verona. Ils seraient arrivés après l'expédition de Bellovèse, conduite par Helitovius. Selon Arbois de Jubainville, les Cenomni d'Italie ne sont pas identiques aux Cehomni (ou Cénomans) de Gaule. Pour ces derniers, le survivance de la syllabe man dans "Le Mans" est due à l'accent mis sur la voyelle; si la voyelle avait été courte et non accentuée, elle aurait disparue. En Italie, les Cénomans est le nom d'un peuple; en Gaule, plutôt un surnom des Aulerques. William Smith accepte la différence, plaçant les peuples dans deux articles séparés dabs son Dictionnaire de la Géographie Grèque et Romaine. D'un autre côté, si la tradition rapportéd par Caton (dans Pline, Hist. Nat. iii. 19. s. 23) est vraie, les Cénomans auraient formé une colonie près de Massilia, parmi les Volques, ce qui pourrait indiquer une route que les Cénomans auraient prise de la Gaule Cisalpine vers l'Italie.